Femmes aux sommets

Les femmes sont-elles sous-représentées dans les films d’aventure? Trop souvent, oui. Nous travaillons depuis plusieurs années à sélectionner des films avec la plus grande diversité possible. Nous mettons ici en lumière les aventurières qui donnent vie à plusieurs films de nos programmes 2021.

Elles grimpent sur des parois lisses comme le verre (Pretty Strong). Elle court à des températures extrêmes (Running the Roof). Elles flottent dans le vide comme des papillons (Slack Sisters). Elle s’élance vers les sommets comme des missiles autoguidés (FKT).

Quasi absentes des films d’aventure pendant de longues années, les femmes ont toujours été sur les sentiers de l’aventure. Plus discrètes? Peu enclines à nourrir leur ego dans des films où l’exploit occupe souvent le premier rôle?

Aux débuts de la Tournée québécoise du Festival du film de montagne de Banff en 1996, la présence des femmes devant et derrière la caméra était des cas d’exception. Le portrait a changé et les adeptes du festival en voient les bénéfices. L’atteinte d’un objectif ambitieux reste présent, mais l’attitude diffère, plus portée par l’humilité que l’exploit. La réalisation du film, sa narration, le choix des images, son rythme, autant d’éléments qui se distinguent.

Sur la page de la campagne de sociofinancement pour la production du film Pretty Strong, on apprenait que « sur les 91 segments principaux des films d’escalade de grande production, (seulement) huit ont mis en scène une grimpeuse comme personnage principal… et la même femme a été le sujet dans trois d’entre eux ».

Pretty Strong, c’est le film de quatre femmes qui ont mis de l’avant huit des meilleures grimpeuses au monde. Segment retenu dans la programmation 2021 : la grimpeuse mexicaine Fernanda Rodriguez qui réalise une voie cotée 5.14a. Ce chiffre ne vous dit rien?!? La description du site Montagnes topos fait image : «Irréel. C’est comme grimper sur du verre en dévers».


L’équipe derrière le projet Pretty Strong

Gagnant du prix « Choix du public » cette année à Banff, Running the Roofa exigé du courage de la part de cette équipée. Pays enclavé entre le Kirghizistan, la Chine, l’Afghanistan et l’Ouzbékistan, le Tadjikistan offre des paysages sauvages et grandioses, caractéristiques propices à de la course en sentier inspirante. Le film fait connaître Jodie Gauld, une habituée des ultra-marathons qui ne court ni après les records, ni les premières. «Il s’agissait simplement d’être là, ensemble, en amis, et d’explorer cet endroit magnifique, isolé et sauvage.»

Parmi les autres films mettant de l’avant des femmes, ne manquez pas: Slack Sisters, un court métrage sur le highlining version féminine et FKT qui présente une athlète de course en sentier à travers la poursuite d’un Fastest Know Time.

Tags: